• Une Femme de rêve

     

     

    Son beau corps dépouillé de son voile argenté
    Reposait sur le lit aux parures bleu-nuit,
    Nu et lumineux comme un beau ciel étoilé,
    Rayonnant sur les murs comme soleil de minuit.

    Ses jolies courbes dans le désert de mes rêves,
    Ondulaient sous le vent fort de mes espérances
    Tel mirage brûlant que ma raison achève,
    Jetant dans ma mémoire sa beauté intense.

    Ses yeux aux reflets de mer, flottaient au ciel bleu,
    Le vent s'y engouffrait tel un souffle de vie,
    Faisant vibrer comme une harpe ses cils soyeux
    D'où glissait un chant d'Amour, un chant de folie.

    Tout au seuil des nuits, si belle et libertine,
    Elle m'ouvrait ses bras.  ses yeux étaient velours.
    Je passais ma main dans ses longs cheveux platine
     

     Descendant lentement vers mon rêve d'Amour

     



    Gérard Bollon-Maso

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :