• Un jour, je l'ai rencontrée

     

    Un jour, la mort j’ai rencontrée
    A l’aube d’un p’tit matin gris
    Toujours poli, je l’ai saluée
    Et « bonjour » elle me répondit

    Bonjour ! le mot est déplacé
    Car si vous êtes là aujourd’hui
    C’est sûr, pour venir me chercher
    C’est un mauvais jour, je vous dis

    Pourtant je suis jeune, plein d’allant
    Et aussi en bonne santé
    Mais qu’ai-je commis de méchant
    Pour ce départ précipité ?

    D’ailleurs si vous le permettez
    Vous avez le teint très palot
    Les yeux creux et les traits tirés
    Et surtout les os sur les os

    De votre faux vous feriez mieux

     

    D’aller faucher quelques épis
    Pour vous remplumer quelque peu
    Vous seriez beaucoup plus jolie

    Peut être suivez vous un régime ?
    Ou bien vous êtes anorexique
    Mais votre cas est gravissime
    Puis je vous trouve pathétique

    Si vous continuez comme ça
    Vous allez faire une dépression
    Ou alors mourir avant moi
    Ce serait un comble, voyons

    Vexée, elle leva sa longue faux
    Bien prête à m’enlever la vie
    Mais je me réveille en sursaut
    Tu es là, belle, le soleil luit.



    Gérard Bollon-Maso

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :