• Un doux moment

     

    Le jour est encor bleu, mais lentement décline.

     

    L'horizon devient sombre aux dernières lueurs,

     

    Car le soleil rougit dans sa fuite divine

     

    Et tombe dans l'abîme, aux grandes profondeurs.

     

     

     

    Le crépuscule est né. Dans une brume mauve,

     

    La forêt, et les champs, les monts et les coteaux

     

    Disparaissent bientôt, sous le jour qui se sauve,

     

    Laissant place à la nuit et son vaste manteau.

     

     

     

    Et voici qu'apparaît, un clair de Lune pâle,

     

    Dans ce grand univers, enivré d'infini,

     

    Qui vient de se parer, d'étoiles qui s'étale

     

    Comme des diamants, sur le ciel noir, sertis.

     

     

     

    Le vide et le silence, ont déjà pris leur place.

     

    Et seuls quelques oiseaux, leur gazouillis fleuri,

     

    Enjolivent ce soir, ce doux moment qui passe,

     

    Et que l'on apprécie, en ce début de nuit.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :