• Soir de Septembre

     

    Et voici que le soir, vient baiser le ciel clair

     

    De ses lèvres de nuit aux couleurs de l'ébène.

     

    Puis la Lune paraît, et s'élève dans l'air,

     

    Tel un ballon d'enfant à la fête foraine,

     

     

     

    Elle monte lentement, en diffusant son or,

     

    Sur la vallée en deuil de soleil, de lumière,

     

    Donnant au paysage, un étrange décor.

     

    Les Anges sont levés, récitant la prière.

     

     

     

    Le vent s'est assoupi, cachant son doux parfum.

     

    La lourde main du temps, impose son silence,

     

    Aussi ses heures lentes, jusqu'au petit matin

     

    Et ses premiers rayons, leur lumière en latence.

     

     

     

    Mais au moment présent, , le ciel est toujours noir

     

    Et l'air et déjà frais, en ce mois de septembre.

     

    Puis depuis quelques temps, un peu plus chaque soir,

     

    Alors profitons en, encor avant Novembre.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :