•  

    J'ai envie de rêver d'un ciel tout empourpré,

                                      Bien loin de ce ciel pâle, un ciel gris de tristesse.

                                      De soleil j'ai envie et ses rayons dorés,

                                      Me réchauffant le corps, avoir le cœur en liesse.

     

    Bientôt, c'est le muguet, et ses clochettes d'or

                                       Et que je veux offrir à ma douce Princesse,

                                       Lui souhaiter du bonheur et du bonheur encor.

                                       Le jour du premier Mai, est un jour d'allégresse.

     

    Le parfum de ce brin est un parfum d'Amour.

                                      Et que je sens déjà, j'ai hâte de ce jour

                                      De voir tes yeux briller, ta beauté éternelle.

      

                                      J'ai envie de rêver, d'un ciel tout en couleurs,

                                      De ce printemps fleuri, du vol de l'hirondelle,

                                       Lumière et renouveau, jeunesse puis ferveur.

     

    Gérard Bollon Maso

    Merci de me lire et dapprécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Les minutes, les heures passent,
    Du matin au soleil jauni
    Et dans le temps de l’infini,
    Au sein du ciel et de l’espace
    Au carillon lent qui se lasse
    Jusqu’à la tombée de la nuit.

    Les heures bercent ma pensée,
    Mon âme dérive en langueur
    Au jour épuisé qui se meurt
    Au seuil du ciel étoilé
    Et des ombres qui vont tomber
    Et noyer mon Amour rêveur.

    Le corps et le cœur endormis,
    Invisibles dans leur mystère,
    Voguent heureux dans la lumière,
    Lumière nue en ton esprit,
    De ton Amour trop loin d’ici
    Et que j’appelle en ma prière.

    Et la nuit dès l’aube s’efface,
    Le jour sous le soleil reluit,
    Ma pensée éveille l’esprit,
    Les minutes, les heures passent
    Car le temps jamais ne se lasse,
    Je t’attends, Amour de ma vie.



    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    L'Aube encore embrumée, exhalait son linceul,

     Attendant patiemment que le soleil surgisse.

     Et il est sorti bientôt, majestueux et seul,

     Avant de saluer la Lune sa complice.

     

     Puis, le jour apparut aux rougeoyants rayons

     Dans la courbe du ciel, à l'heure du prélude.

     S'exhalant lentement comme de tendres frissons,

     L'horizon frémissait au bout de l'interlude.

     

     Surgissant du silence et de ses profondeurs

     Une flèche d'oiseaux, rayaient le ciel limpide.

     De leur vol rapide, il quittaient les froideurs,

     Destination nouvelle, accueillante et splendide.

     

     Les collines au loin, bombaient leurs dos boisés,

     Se dorant au soleil, réchauffant leur verdure.

     Les plaines et les champs, les sous-bois et les prés,

     Caressés par le vent, épanchaient leur murmure.

     

     La vallée exultait en ce matin nouveau,

     Car tout était joyeux, d'une beauté sereine.

     Tous les clochers sonnaient et dans tous les hameaux,

     On fêtait le soleil et la Lune sa Reine.

     

     Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Un jour, plutôt mal inspiré
    Je cherchais des mots et des vers
    J’étais jeune et intimidé
    J’avais le cerveau à l’envers

    A ma petite fiancée
    Je désirais bien lui écrire
    Tout mon Amour lui crier
    Mais n’osais pas le lui dire

    Lui écrire un petit poème
    Avec des mots tendres et doux
    Comme Rimbaud et Verlaine
    Des mots d’Amour, des mots fous

    Je voulais écrire des je t’aime
    Des métaphores et des rimes
    Des stances, prose ou cantilène
    Enfin quelque chose de sublime

    Ma plus belle plume j’ai pris
    Très motivé par mon Amour
    Mon premier poème j’ai écrit
    Et tu l’as encore à ce jour

    Et j’en ai écrit bien d’autres
    Depuis et le long de ma vie
    Pour mon plaisir et le vôtre
    Que vous appréciez aujourd’hui.


    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Notre chambre donnait sur la verte forêt,

     Douce et éblouissante une claire lumière

     Y pénétrait à flots dès l'aurore première,

     Au lointain se dressaient des blancs et hauts sommets.

     

     Et chaque matin le soleil apparaissait.

     Puis bientôt s'engouffraient des odeurs de bruyère

     Emplissant nos poumons d'effluves forestières

     Le ciel azuréen, déjà s'illuminait.

     

     Derrière la maison, un ruisseau aux eaux vives

     Chantonnait bondissait en effleurant ses rives

     Arrosant en passant les herbes le bordant.

     

     Notre petit jardin encor tout emperlé

     D'une rosée argent, s'éveillait languissant,

     Alors tout nous comblait en ces jours printaniers.

     

     Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     

     

     


    votre commentaire