•  

     Une plage nue et dorée

     Des vagues caressées par le vent

     Roulant aux rives désertées

     Scintillant au soleil levant.

     

     Au loin, des oiseaux et des voiles

     La mer qui avance au galop

     Une homme qui peint sur sa toile

     Ce si magnifique tableau.

     

     Une si douce plénitude

     Sous embrun sauvage et salé

     Paysage de solitude

     De mer, de ciel et de rocher.

     

     Un bleu d'azur et lumineux

     Coiffe l'endroit de sa lumière

     C'est vraiment un coin merveilleux

     Un coin secret plein de mystère.

     

     Gérard Bollon-Maso

     

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Belle, Elle me jetait un regard langoureux

     De sont lit somptueux, sa nudité offerte.

     Puis me tendait les bras, ses seins voluptueux

     Et qui, comme un aimant, ne me laissait inerte.

     

     Son long corps onduleux rampait comme un serpent.

     Et gorgé de désirs et d'envies sensuelles,

     Ruisselante d'Amour charnel et languissant,

     Me donnait des baisers aux douceurs éternelles.

     

     Alors, tout emmêlés et sans dessous-dessus,

     On voguait, s'envolait vers un ciel de délices.

     Notre peau embaumait le plaisir d'être nus

     Et d'échanger soudain le plus fin des supplices.

     

    Nos sexes en fusion enfin se sont rejoints,

    Eclatant nos cerveaux dans un feu d'artifice.

    Pantelant de tendresse on s'est tenu la main,

    Heureux de s'être aimés sans regret et sans vice.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.


    votre commentaire
  •  

    J'ai l'inspiration,

     

    L'émotion,

     

    Les sentiments,

     

    L'imagination,

     

    L'Amour

     

    La tendresse,

     

    La passion,

     

    L'ivresse,

     

    La muse,

     

    Les idées,

     

    L'encre,

     

    Le papier

     

    Et la plume,

     

    Alors j'écris

     

    De la poésie,

     

    Pour toi

     

    Ma chérie.

      

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Quand le couchant pourpré dans son apothéose

     Caresse tes cheveux, y sème ses reflets,

     Une Lune enchantée en son naissant ballet

     Lance ses doux rayons à l'horizon grandiose.

     

     Ton corps tout imprégné de lumière repose,

     Emettant des parfums aux effluves discrets.

     Je murmure des mots bien plus bleus qu'un bleuet,

     Et sur ton sein charmant, ma main hésitante, ose.

     

     Puis tes lèvres s'offrent à mes tendres baisers

     Alors ton corps se pâme, offert, abandonné.

     Ton fruit de paradis, ressemble à une rose.

     

     Et puis ta main mutine effeuille mes désirs,

     Dans ton souffle haletant, j'entends tes mots gémir.

     La Lune au teint d'ivoire en sa beauté s'expose.

     

     Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.


    votre commentaire
  •  

    Le ciel sombre s'endort dans sa métamorphose,

     S'éteint dans son désert, d'étoiles parsemé.

     Puis jetant à la Lune un long voile embrumé,

     Il lui donne, diaphane, un petit air morose.

     

     Dans un sommeil spectral, la terre se repose.

     Et toute la nature a caché ses beautés.

     La flore s'est fermée aux jardins enchantés,

     Pour mieux s'épanouir à l'Aube claire et rose.

      

    Le village endormi, masse noire, immobile,

    Dans la douceur nocturne, attend calme et tranquille

    Le jour ensoleillé pour revivre et chanter.

     

    Puis le ciel resplendit quand revient la lumière

    Dans sa beauté d'Aurore et son soleil léger,

    Illuminant l'éther, pour la journée entière.

     

    Gérard Bollon-Maso

     Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.


    votre commentaire