•  

    Dans le souffle insultant de tes douces caresses,
    Qui me laisse en émoi, le corps tout frémissant,
    Ta main enchanteresse au pouvoir envoûtant,
    Exhortent mes désirs et me donne l’ivresse.

    Et, dans le long plaisir de nos corps en souplesse,
    Dans leurs soupirs d’Amour, se cambrent délirants.
    Nos lèvres s’évadent aux gouffres obsédants,
    D’où s’échappent des mots tout remplis de promesses.

    Alors en recherchant des gestes défendus,
    Notre regard s'affronte en duel inconnu,
    Dans une longue nuit en bataille charnelle.

    Nos cœurs hurlent au clair de cette nuit de braise,
    Au rythme des assauts, des fièvres sensuelles
    Jusqu’à l’Aube où enfin, tout notre corps s'apaise.



    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     


    2 commentaires
  •  

    Au creux de la vallée émerge à l'horizon,

                               Le clocher médiéval de mon petit village

                               Qui, dans son écrin vert, coule des jours féconds.

                               Un clair soleil de Juin effleure les ombrages.

     

    Une lumière rose à l'indigo du ciel

                               Laisse traîner encor quelques frêles éclats.

                               Et dans l'air haletant de ce matin éclose,

                               Une brise en éveil aux parfums délicats.

     

    Des nuages légers en écharpes de voile

                               Forment bizarrement comme des dessins abstraits.

                               Un artiste peintre sort, chevalet et toile

                               Devant ce paysage aux splendides attraits.

     

    Au zénith de midi, l'heure où le soleil tape,

                               Sous une tonnelle nous déjeunons joyeux.

                               Tout est calme et serein mais le temps nous rattrape,

                               Profitons de l'instant et des plats savoureux.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'appécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Dans la rose clarté d'un beau ciel parfumé,

                 Un brouillard grisonnant laisse traîner ses voiles.

                 Des ombres musardent aux reflets des étoiles,

                 Scintillent dans tes yeux leur luminosité.

     

    Une lumière douce au ciel déjà bleuté

                 Pénètre dans la chambre et maintenant dévoile

                 Allongé, alangui, comme peint sur la toile,

                 Ton corps nu et rêvant sur le drap chiffonné.

     

    On entend au lointain, un clocher médiéval

                 Qui, sonore et joyeux comme un chant matinal,

                 Dans la beauté du ciel, dans l'espace, résonne.

     

    Le regard enchanté dans toute sa beauté,

                Ton oeil bleu me sourit, je m'approche et te donne,

                 Sur ta lèvre mouillée, un doux et long baiser.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     


    votre commentaire
  •  

    Le jour se lève dans un long frémissement.

                             Le ciel, plein de désirs, se donne à la lumière

                             D'un soleil en éveil, rougeoyant et clément,

                             Qui tout en volupté, caresse l'atmosphère.

     

    Un silence muet éveille les amants,

                             Puis s'enfuit prestement pour rejoindre les Anges.

                             Et la vie en profite au delà des tourments,

                             Faisant vivre ce jour, sous le chant des mésanges.

     

    La nature est joyeuse en ce matin heureux

                             Et qui est embaumé d'une haleine odorante.

                             Et maintenant Phébus brille de tous ses feux,

                             Réchauffant la vallée aux plaines verdoyantes.

     

    Puis le matin avance et le ciel est serein.

                             Il s'admire déjà dans les lacs et rivières.

                             Les routes et sentiers partent vers leur destin.

                             L'horizon montagneux forme une barrière.

     

    Des collines en fleurs s'habillent de rayons.

                             Et les champs de blé mûrs ondulent sous la brise.

                             Alors sur du papier je dessine aux crayons

                             Ce joli paysage et je le poétise.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Habillé de désirs, ton regard me caresse.

                             Et ton corps étoilé est scintillant d'Amour.

                             Tes lèvres de rosée on le goût de l'ivresse,

                             Et devant ta beauté mon coeur est un tambour.

     

    Ton gracieux visage est une fleur sauvage,

                             Encadré de cheveux de blé et de soleil.

                             Tes mains de douceurs font sur moi des ravages

                             Qui m'arrachent des cris à nul autre pareil.

     

    Puis tes seins savoureux sont festin à ma bouche

                             Et ta toison d'or cache un trésor convoité,

                             Que je cherche à tâtons quand je t'aime et te touche

                             Dans nos nuits de délire et nos corps enivrés.

     

    Et le rythme infernal de tes hanches violoncelle,

                             Me donne le tempo comme un vrai rock en roll,

                             Une danse d'Amour ondulante et charnelle

                             Jusqu'au moment ultime où l'on prend notre envol.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie

     


    votre commentaire