• Merci d'exister

     

    N'ayant pour vêtements, rien que ta beauté pure,

     

    Ornée en bijoux d'or et en subtils parfums,

     

    Tu es là, près de moi, coiffant ta chevelure,

     

    Qui t'effleure l'épaule, et caresse tes seins.

     

     

     

    Tu es si belle nue et d'un charme impudique,

     

    Aux perverses appas, appelant les plaisirs.

     

    Voluptueuse et douce, à la croupe onirique,

     

    Ardente dans l'Amour, attirants les désirs.

     

     

     

    Et tes beaux yeux verts d'eau, sont comme des étoiles,

     

    Il sont si lumineux, qu'ils brillent dans le noir.

     

    Je suis tel un aimant, lorsque tu te dévoiles.

     

    Je me vois dans tes yeux, comme dans un miroir.

     

     

     

    Puis, j'adhère à ta chair, dans tes bras je me love.

     

    Lors, tu m'offres ta bouche, et tes baisers brûlants.

     

    Et j'aime tous tes gestes, surtout quand tu innoves,

     

    Et me fait frissonner, sur ton corps languissant.

     

     

     

    Le temps passe avec toi, doux comme une caresse.

     

    Tu es l'Ange d'Amour, dont j'ai toujours rêvé,

     

    Car ensemble on est bien, c'est Amour et tendresse.

     

    Puis tu es ma merveille, et merci d'exister.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :