• Mauvais rêve

     

    Ce matin on perçoit, ressortant de la brume,

     

    Qui, sous le vent léger, glisse dans les vallons,

     

    Les collines fleuries, toutes baignées d'écume,

     

    Appelant le soleil et ses premiers rayons.

     

     

     

    Des vagues parfumées, épanchent leurs fragrances

     

    Dans un air frémissant, d'Amour et de soupirs.

     

    Puis, un silence noir, repart dans ses errances,

     

    Evanescent et pur, vers des cieux en désirs.

     

     

     

    De mauvais rêves d'elle, au jour naissant se meurent.

     

    Un soleil cajoleur, fait clignoter mes yeux,

     

    Mais des bribes du rêve, encor fraîches demeurent,

     

    Pourtant la vie est là, le ciel est tout en bleu.

     

     

     

    La nature éveillée, à mon regard se donne,

     

    Effaçant mon chagrin, devant tant de beauté.

     

    Puis tout s'agite au bourg et le vieux clocher sonne,

     

    Je bois un bon café, le rêve est oublié.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :