• Matins enchantés

     

    Dans la rose clarté, de l'Aube qui se lève,

     

    Une torpeur brumeuse, ensorcelle le jour.

     

    Puis, s'efface bientôt, sous la rafale brève,

     

    De la brise en maraude, aux caresses d'Amour.

     

     

     

    Le soleil apparaît, dans l'éther languissant.

     

    Ses rayons rougissants, arase la colline,

     

    Avant de réchauffer ce doux matin naissant.

     

    Puis s'élevant enfin, éclaire et illumine,

     

     

     

    La vallée endormie, au silence envoûtant.

     

    Et les tous premiers bruits, et les chants de la vie,

     

    S'éveillent, naturels. Délices frémissants,

     

    Gazouillis des oiseaux, murmures et mélodie,

     

     

     

    Des fontaines de pierre et des petits ruisseaux,

     

    Et qui, sereinement, ont chassé le silence.

     

    J'aime ces doux matins, dans ces petits hameaux,

     

    La nature qui chante, est une récompense.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :