• Le solitaire

    Seul, voilà un bien triste mot
    Seul dans sa vie, seul dans sa mort
    Seul dans sa ville, même quand c'est beau
    Seul dans les rues, dans son décor

    Le matin quand chante le réveil
    Et lorsqu'il entrouvre les yeux
    Personne à tirer du sommeil
    Pour un petit câlin crapuleux

    Personne à qui porter au lit
    Le plateau de café-croissants
    Personne le regarde, lui sourit
    Le regard coquin envoûtant

    Il ne part pas à son travail
    Laissant au chaud avec regrets
    Une belle créature au bercail
    A qui le jour il penserait

    Et puis le soir rentrant chez lui
    Personne est là pour l'accueillir
    Lui tendre les bras plein d'envie
    Pour l'embrasser et lui sourire

    Personne non plus pour lui parler
    Dans son fauteuil il va s'asseoir
    Il allume et regarde la télé
    Ca remplace, égaie le noir

    Après un p'tit dîner plateau
    Dans son grand lit va se coucher
    Pour y faire un bon gros dodo
    Penser à sa vie et rêver

    Car il n'est pas seul dans sa tête
    Ni dans son coeur et pour toujours
    Il vivra avec elle peut être
    Bientôt avec son seul Amour.

    Gérard Bollon-Maso

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :