• L'hiver est là

     

    Le soleil est frileux dans son ciel couleur fer,

     

    N'osant se lever tôt, se couchant de bonne heure.

     

    Le vent venant du nord a un parfum d'hiver,

     

    Phébé est tremblotante, en ces nuits qui se meurent.

     

     

     

    C'est l'odeur des grands froids et des jours engourdis.

     

    Au long des grands chemins , des routes, des ruelles,

     

    Aux frissons embués à l'assaut de nos vies,

     

    Alors on se douillette, aux doux creux de ses ailes.

     

     

     

    La neige est arrivée, ou bien la pluie glaciale,

     

    Qui vous saisi au corps de la tête aux orteils.

     

    Comme on est bien chez soi, la chaleur idéale

     

    Et son feu caressant, tel l'été au soleil.

     

     

     

    Devant la cheminée, on pense à la misère,

     

    Aux vagabonds errants qui couchent sous les ponts,

     

    La nature endormie, hibernante et austère,

     

    En ses bois dénudés, au silence en béton.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

     

     

     

    v


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :