• Juin en famille

     

    Le camping frémissait, à l'Aurore alanguie.

     

    Sous un vent éveillé, d'un parfum matinal,

     

    Un soleil estival, dans sa douce harmonie,

     

    Etait déjà bien haut ; Et comme un récital

     

     

     

    De clartés diaprées, offrait comme un spectacle

     

    De céleste beauté, de joie et de couleurs.

     

    Car c'était ce matin, comme un petit miracle,

     

    Survenant rarement, qui réjouissait nos cœurs.

     

     

     

    Du haut de son zénith, de ses chaudes caresses,

     

    Le soleil en ardeur, mûrissait les blés d'or,

     

    Et faisait sécher l'herbe, et les fleurs en détresses.

     

    Mais nous, en bord de mer, on bronzait notre corps.

     

     

     

    Enfin, le soir venu, la brise était plus fraîche

     

    Et nous rafraîchissait, en nous faisant du bien.

     

    On prenait le Pastis, ayant la gorge sèche.

     

    On était en famille, en ce beau mois de Juin.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

     

     

     

     

    .

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :