• Je t'attendais

     

    Ah ! Enfin tu es là, si belle dans ton cœur,

     

    Si belle dans ton corps et dans ta chevelure

     

    Etincelante d'or, soyeuse de douceur,

     

    Je veux passer ma main, ma main tendre et nature.

     

     

     

    Ah ! Enfin tu es là, si belle dans ta chair,

     

    Aux doux parfums d'Amour, si douce et frissonnante,

     

    Et que je veux croquer, meilleure qu'un dessert,

     

    Et que je veux sentir, si pâle et enivrante.

     

     

     

    Ah ! Enfin tu es là, si belle avec tes seins,

     

    Tout gonflés de désirs, dans leur écrin de soie,

     

    Que je veux mettre à nus, les offrant à mes mains,

     

    A ma bouche gourmande, heureuse qui festoie.

     

     

     

    Ah ! Enfin tu es là, tes lèvres vermillon,

     

    Pulpeuses, charnelles, ardentes, caressantes,

     

    Pour de très longs baisers, enflammés et fripons,

     

    Et lutinant ma peau, offerte et palpitante.

     

     

     

    Ah ! Enfin tu es là, belle comme Vénus,

     

    Ravissante et charmante, aux beaux yeux émeraude,

     

    Deux joyaux précieux, plus riche que crésus.

     

    Puis aux formes de rêve, avenantes et chaudes.

     

     

     

    Ah ! Enfin dans mes bras, depuis que je t'attends.

     

    O ! femme de ma vie, on est enfin ensemble.

     

    Je t'aime plus que tout, et depuis si longtemps,

     

    Du jour de ma naissance, et enfin on s'assemble.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :