• Heureux de s'être aimés

     

    Belle, Elle me jetait un regard langoureux

     De sont lit somptueux, sa nudité offerte.

     Puis me tendait les bras, ses seins voluptueux

     Et qui, comme un aimant, ne me laissait inerte.

     

     Son long corps onduleux rampait comme un serpent.

     Et gorgé de désirs et d'envies sensuelles,

     Ruisselante d'Amour charnel et languissant,

     Me donnait des baisers aux douceurs éternelles.

     

     Alors, tout emmêlés et sans dessous-dessus,

     On voguait, s'envolait vers un ciel de délices.

     Notre peau embaumait le plaisir d'être nus

     Et d'échanger soudain le plus fin des supplices.

     

    Nos sexes en fusion enfin se sont rejoints,

    Eclatant nos cerveaux dans un feu d'artifice.

    Pantelant de tendresse on s'est tenu la main,

    Heureux de s'être aimés sans regret et sans vice.

     

    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :