• Dans la douceur de l'Aube

     

    Dans la douceur de l'Aube, aux échos de silence,

     

    La rosée étincelle en lumière d'Argent.

     

    Et du soleil jailli, des rayons d'insolence.

     

    O secrètes ardeurs des éclats scintillants.

     

     

     

    Puis le jour s'éveillant, après la nuit de rêves

     

    Des amants de la terre, et tous les Amoureux,

     

    La vie est repartie, et au parcours sans trêves,

     

    Sous un beau ciel d'Azur, clair et lumineux.

     

     

     

    Un vent doux d'Aventure, est passé désinvolte,

     

    Caressant la vallée, et les bois et les champs,

     

    Parfumant çà et là, la nature en révolte,

     

    Sous la forte chaleur, d'un Phoébus très puissant.

     

     

     

    Puis, c'est le crépuscule, à l'heure vespérale,

     

    Et son ciel purpurin qui sombre à l'horizon,

     

    Et appelle la nuit et la lumière opale,

     

    De la Lune coquine, et les Anges fripons.

     

     

     

    Le jour s'est endormi, puis c'est l'heure du rêve

     

    Des Amants de la Terre, et tous les Amoureux.

     

    La vie est en repos, c'est le temps qui s'achève,

     

    Juste pour un moment, court et silencieux.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

    Merci à tous mes lecteurs.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :