• Aux baisers de l'Aurore

     

    Une clarté nacrée, argente l'horizon,

     

    Quand Mars chante et fleurit, aux baisers de l'Aurore.

     

    Que la lumière nue, émet tel un néon,

     

    Ses tous premiers éclats, comme un voile incolore.

     

     

     

    Le silence qui règne, est couvert par un vent

     

    Qui, venant du sud-est, souffle sa douce haleine

     

    Sur la plaine et les monts, caressant instamment,

     

    La vallée endormie, à cette heure sereine.

     

     

     

    Puis, bientôt le soleil, se présente opportun.

     

    Heureuse de ce fait, la nature est ravie,

     

    Et les fleurs, tout en joie, épanche leur parfum,

     

    Embaumant la région, qui chante en harmonie.

     

     

     

    Et la forêt renaît, en s'habillant de vert.

     

    Le chaud bourdonnement, d'un vol doré d'abeilles,

     

    Qui vibrant dans l'air bleu, tel un chant doux et fier,

     

    Nous rend vraiment joyeux, caressant nos oreilles.

     

     

     

    Un gazouillis d'oiseaux, est un hymne d'Amour.

     

    Nous l'écoutons bientôt, à l'ombre de la treille,

     

    Sous la chaleur montante, et en ce charmant jour.

     

    Ce début de printemps, déjà nous émerveille.

     

     

     

     

     

    Gérard Bollon-Maso

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :