• Au fil du temps

     

    Les minutes, les heures passent,
    Du matin au soleil jauni
    Et dans le temps de l’infini,
    Au sein du ciel et de l’espace
    Au carillon lent qui se lasse
    Jusqu’à la tombée de la nuit.

    Les heures bercent ma pensée,
    Mon âme dérive en langueur
    Au jour épuisé qui se meurt
    Au seuil du ciel étoilé
    Et des ombres qui vont tomber
    Et noyer mon Amour rêveur.

    Le corps et le cœur endormis,
    Invisibles dans leur mystère,
    Voguent heureux dans la lumière,
    Lumière nue en ton esprit,
    De ton Amour trop loin d’ici
    Et que j’appelle en ma prière.

    Et la nuit dès l’aube s’efface,
    Le jour sous le soleil reluit,
    Ma pensée éveille l’esprit,
    Les minutes, les heures passent
    Car le temps jamais ne se lasse,
    Je t’attends, Amour de ma vie.



    Gérard Bollon-Maso

    Merci de me lire et d'apprécier ma poésie.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :